grèce

grece


GRÈCE NATURISME


 LES  ÎLES  GRECQUES






Ce sont des  lieux enchanteurs  où je suis allé à plusieurs reprises dans les années 80. C’est un  véritable paradis .

Mais comme il vaut mieux être jeune et  se déplacer avec un sac à dos . Mes souvenirs, déjà anciens, ne seront exposés ici qu’avec une grande prudence; par souci de ne pas vous donner des infos périmées.

Néanmoins, comme il est difficile de se déplacer autrement qu’à pied (avec un sac à dos), ce sont des lieux essentiellement pour les jeunes « désargentés ». Les choses, logiquement, ne peuvent pas se transformer profondément; il doit donc encore y avoir beaucoup de vrai. Vous aurez des informations avec le « Guide du Routard », bien qu'il ne soit plus ce qu'il était, "victime de son succès".

Beaucoup de plages de sable dans ce paradis, avec très peu de fréquentation. C’est sur ces plages que j’ai découvert la nudité. On va dire, malgré moi…au moins la première année.





LES  CYCLADES


TINOS

C’est une île de pèlerinage. Elle mérite cependant une halte d’une nuit ou deux. Il y a une très belle église, of course, mais pas très grande ; qui est très belle aussi à l’extérieur. Elle est en haut du village, qui, lui-même, est un dédale de petites ruelles.

Les plus fauchés peuvent dormir sur la plage à 500 mètres du port (à droite en regardant vers l’intérieur de l’île). Les autres, en dehors des périodes de pélerinage, trouveront une pléthore de possibilités d'hébergement. C'est sûrement la seule île dans ce cas.

http://tinos-cyclades.com/index.php



MYKONOS

Elle est très courue avec son petit port en fer à cheval, bordé de cafés. Je n’ai pas dépassé cette baie, sauf pour déambuler parmi les ruelles.

On peut (pouvait ?) dormir sur la plage du port.


DELOS

C’est le musée de plein air que l’on ne rate pas !!!

Chaleur torride
.
Aujourd'hui, un seul habitant, le gardien.


PAROS

Beaucoup de monde sur cette île. On dort aussi sur la plage… Enfin, quand les boîtes discos se sont tues, c'est-à-dire à l’heure du petit déjeuner (des boîtes "petites", "artisanales", mais toutes les sonos en même temps...).

Je ne connais pas cette île, puisqu’il y a Antiparos à côté.


ANTIPAROS

L’avantage pour nous, c’est sa plage naturiste officielle et son camping limitrophe, plus ou moins naturiste, par la force des choses.

Un petit port de pêche délicieux, les poissons et les calamars aussi. C’est une petite île.


NAXOS

C'est une "très" grande île, habitée et cultivée, car les terres culminent à 1000 mètres d’altitude; et qu’ainsi il y a des réserves d’eau douce dans le sous sol des montagnes.

Après la plage de Santa Anna, que l’on rejoint avec un bus, il y avait un camping, récent alors, conçu et tenu par un architecte grec au chômage, et son épouse, française. Devant, sur l’immense plage (des Km), tout le monde était nu.

Naxos a des dizaines de Km de plages de sable où il n’y avait rigoureusement personne. J’ai emprunté le très très mauvais chemin côtier avec une mobylette de location (la pauvre), donc j’ai vu le «vide».

Cette île est très belle, verdoyante à l’intérieur et curieusement peu fréquentée. Il est vrai que les terres sont cultivées et que les habitants avaient sans doute d’autres choses à faire que de grappiller la menue monnaie des « grands ados occidentaux désargentés ».

Au port, la ville de Naxos, avec ses ruelles commerçantes très vivantes. Beaucoup de loueurs de vélos et cyclomoteurs, ça vaut le coup de sillonner toute l'île; et, comme elle est grande, on roule toute la journée.


IOS

     J’y ai passé de très longs moments. J’adore cette île et ses nombreuses plages « naturistes ». C’est là… que… sur une grande plage, de l’autre côté de l’île ; une personne nue à 50 mètres à droite, une autre à 45 mètres à gauche, incite à l’imitation.

C’est une île qui était très habitée au début du siècle. On voit encore les terrasses cultivées qui montaient jusqu’en haut des pentes. Aujourd’hui il n’en reste que des lambeaux. Quand on va à l’intérieur de l’île, on peut voir un grand nombre d’anciennes bâtisses, aujourd'hui en ruine, avec chapelle attenante (environ 650 chapelles, rien que sur cette île. Elles sont en ruines...pour la plupart).

Le village est aujourd’hui (il y a 20 ans), le rendez vous de tous les jeunes européens. Bien sûr, ici aussi, on dort sur toutes les plages (c'est le cas sur toutes les îles. Où voulez vous aller quand il y a quatre fois plus de demandes que d’offres).

Le village s'anime le soir venu, et ne s'endort que très tôt le matin. J'en ai beaucoup profité aussi.


SANTORINI

Tous les bateaux de croisières y font escale. L'ancien cratère du volcan est maintenant envahi par la mer, d'où le côté surréaliste du lieu.
 
Allongé sous les tamaris, on y coule des jours paisibles.
 
Si on met des saucisses sous ses pieds, le temps d’aller jusqu’au bord de l’eau et d’en revenir, elles sont cuites (
sable noir volcanique qui attire les rayons du soleil dans un endroit où il y en a beaucoup. Sans les tamaris, on ne pourrait donc pas s'allonger sur la plage).



SIFNOS

Pour moi, il y a surtout une magnifique baie, que l’on ne peut atteindre qu'en bateau-bus. Il n'y a (avait ?) que peu de monde.
Il faut préciser que dans la mer Egée, quand le vent se lève, les petits bateaux ne circulent plus, because : très grosses vagues ; cela peut durer des jours et des jours. Cette baie n’étant accessible que par un petit bateau ; on peut s'y trouver coincé pendant plusieurs jours. Donc les prudents…


Ailleurs, c’était plutôt la foule, surtout des allemands.






LA  CRETE


J’y ai passé aussi de longues semaines.
C’est une « très grande » île.
Les plages naturistes sont sur la côte sud.


Pensez bien à faire le tour de toute l'île, en bus.
Au sud, des bateaux côtiers, paysages sublimes.
Au nord, des stations balnéaires...


Ne ratez pas non plus les gorges de Samarie, que j'ai "descendu" plusieurs fois. 18 Km, en portant un lourd sac à dos.
Aux dernières nouvelles, elles seraient payantes.

Ne partez pas trop tôt, attendez l'arrivée du soleil, et donc de la lumière; disons vers 7-8h. Restez dans les gorges jusqu'à 18 h, pour éviter de vous retrouver en plein soleil sur le coup de 13-14 h, sur les derniers Km. Au sud de la Crête, ça chauffe !!!

Vous avez largement le temps, contrairement aux idées reçues, et véhiculées par le GDR, notamment. De plus, ça descend tout le temps...avec une dénivellée de 1200 mètres.

On peut dormir sur la plage, à gauche, en arrivant des gorges.
Plage naturiste. De nombreux petits restos.




LES  SPORADES


Pour découvrir les Sporades, il faut prendre le bateau (ferry) à Thessalonique; la grande ville du nord de la Grèce.

Ligne Thessalonique-Rhodes. Il n'y en avait pas d'autres. C'est pour cela, sans doute, qu'elles sont les moins fréquentées.

Mais on peut aller sur certaines, celles du sud, au départ d'Athènes.


LESBOS

Peu fréquentée (enfin, il y a 20 ans).
De toute façon, vous y ferez escale...



CHIOS

Peu fréquentée également.
A voir, un village fortifié. Sublime !



PATMOS

Sublime! Mais tous les bateaux de croisières y font escale.


RHODES

C’est surtout pour visiter. A ne pas rater !


 BONNES DECOUVERTES !





athènes

athènes

athénes théatre

athenes acropole

athènes jardins

le pirée

le pirée

tinos

tinos

tinos

tinos

mykonos

mykonos

mykonos

mykonos

mykonos

mykonos

sérifos

sérifos

sifnos

siros


naturisme10