FRANCE  2014


A la recherche du soleil, et surtout de la chaleur, avec une météo déplorable en ce mois de juillet 2014, je prends la route du sud, plus particulièrement celle de l'Aveyron, pour arriver au terrain "Le Pas de Ceilhes (lien)", le jeudi 17.

C'est un très vaste terrain, avec plusieurs "prés", d'une capacité d'une centaine d'emplacements.

Très grand beau temps à l'arrivée, ainsi que le lendemain, puis trois jours de grand vent (la Tramontane), avec un ciel nuageux et de la pluie. La semaine qui s'annonce ne promettant que peu d'améliorations, je décide d'aller encore plus au sud, près de Perpignan, le seul lieu où on annonce de fortes températures.

Au Pas de Ceilhes, il n'y a pas de raccordement au réseau EDF. On gère avec un groupe électrogène au niveau des habitations, et avec des panneaux photovoltaïques pour les sanitaires. L'eau chaude est obtenue avec des panneaux solaires, à l'exception de deux douches, chauffées au gaz, une au sanitaire de l'entrée, et une au dernier sanitaire, celui du pré le plus éloigné de l'entrée.
Les douches du sanitaire près de la piscine, sont uniquement chauffées au solaire. Après deux douches, l'eau devient froide. C'est le même système pour la piscine, dont l'eau est à 18°C. C'est froid !
On peut encore signaler un accès wifi, de 15 h à 16 h, théoriquement gratuit, mais le bénévole qui gère l'accès réclame 10 euros par semaine et par famille. Vu la fréquentation, ça doit lui faire de 120 à 150 euros par semaine pour son bénévolat. Ne  voulant pas me donner de facture, il n'a rien eu de ma part. Procédé vraiment lamentable, surtout dans un lieu naturiste. A l'accueil, on m'a bien suggéré de m'installer à l'extérieur, pour qu'il ne me voit pas, mais comme je partais...
Et puis c'est tout. Un grand silence, avec seulement une vingtaine d'installations, à 80 % hollandaises.
Le terrain est dans une vallée étroite, entouré de petites hauteurs, avec de fortes pentes, et une forêt encombrée de buissons très serrés.
Il n'y a que deux possibilités de promenades, un chemin le long du ruisseau, et un autre pour atteindre le "plateau", avec de fortes pentes. A l'ombre des arbres, et avec la météo, je n'y suis pas allé. Avec la pluie, je n'ai pas eu l'occasion d'y prendre des photos non plus.

J'ai donc repris la route le mardi 22, pour me rendre 250 km plus au sud.
Comme c'est la "très haute saison touristique", je craignais d'arriver sur des panneaux "complet" sur les deux terrains sélectionnés.
C'est le cas au premier, "Le Mas de la Balma", puisqu'il n'a, en plus, que 50 emplacements (il vaut donc mieux y réserver son emplacement à l'avance, voire téléphoner avant, d'autant plus que l'accès est non revêtu et avec une forte pente).
On m'y a conseillé "La Clapère", que je connais, plus grand, avec 200 emplacements. Mais j'ai préféré téléphoner au camping "Le Clols", lui aussi dans la montagne, mais également avec 50 emplacements. Il y avait de la place. Banco !

L'accès du "Clols (lien)" est plus facile, avec une route goudronnée, bien que parsemée de nombreux "nids de poule".
Il est très différent du précédent, avec de vastes espaces de pelouse, un peu comme au "Pas de Ceilhes", mais en mieux encore. De plus, il est entouré de montagnes, mais très éloignées. On a donc un panorama grandiose !
Beaucoup s'installent au bout du terrain (surtout des hollandais), pour avoir constamment la vue sur cet immense ensemble de forêts, à perte de vue, jusqu'aux montagnes.

J'ai connu de gros orages le samedi 25, et ce lundi 26, puis de la petite pluie toute la journée. J'en ai donc profité pour écrire ce début de page "2014". Il n'y a, néanmoins, pas de vent, et la température n'est pas trop basse.

Quelques français présents, dont un couple camping-cariste, ayant dû, lui aussi, faire demi tour du Mas de la Balma, deux jours avant moi.

C'est un terrain très calme, et il l'est d'autant plus qu'il n'y vait aucun enfant, à l'exception d'un bébé de 3 mois. Il n'y a d'ailleurs rien de prévu pour eux.
Il était occupé à la moitié de sa capacité, soit de 20 à 25 installations, pendant les 15 nuitées que j'y ai passé.
Il est bien équipé mais, fêtant ses trente années d'existence en 2014, on peut aussi dire que toutes les infrastructures ont bien cet âge, même si tout fonctionne, si tout est bien entretenu et bien nettoyé. Les propriétaires ayant aux environs de 70 ans, je pense qu'il passeront bientôt la main, avec une rénovation à la clé, espérons le.
La piscine n'était qu'à 21°C lorsque je suis arrivé. Deux semaines après, vu la météo, elle est maintenant à 18°C ce 4 août. Peu de campeurs la fréquentent et sont vite hors de l'eau. Son seul avantage réside dans son solarium et sa dizaine de transats, assez récent en ce qui les concerne.

Il y a néanmoins des animations pour les adultes, taï chi 2 fois par semaine et des massages originaux, sans huile et par des "impulsions". Deux dîners sont organisés par des habitués, deux fois par semaine (En 2014, les lundi et jeudi), avec un gros succès, puisque 30 à 40 personnes s'y retrouvent, soit à l'extérieur sur des tables-bancs, soit dans une grande pièce, qui comporte également des fauteuils. Le dîner est à 15 euros, vin compris.

L'espace extérieur accueille aussi deux repas au barbecue, où l'on apporte son repas. Mercredi à 19h et dimanche à 12h.
Pas de wifi au camping. Plusieurs possibilités à St laurent de Cerdans. Bar, mairie, ou médiathèque (1,50 euros la connexion cependant).
A l'OT, un calendrier des manifestations. Fête de l'espadrille le dernier dimanche de juillet, qui est surtout un marché local pour les touristes.
Il y a pas mal de possibilités de randonnées, mais ça grimpe et c'est souvent mal balisé. A 30 minutes du camping par la route montante, un GR vers le "Puig de l'Estelle", par le "col de l'espinasse".
La région est assez coûteuse, et il y a quelques visites à faire à proximité...quand il fait beau...
J'ai pris quelques photos, mais par ciel assez couvert, comme vous pouvez le constater.

J'envisage de quitter le Clols le 6, mais je ne sais pas encore pour où.

12 euros pour l'emplacement et 8 euros par adulte, avec 10 % de remise pour un séjour supérieur à 10 jours, pour moi, cela fait donc 16 euros 20 par jour + 3 euros pour l'électricité + 0,20 euro de taxe locale.

Le suivant est un camping à la ferme non naturiste, la "
ferme d'Embarthe (lien)", près du terrain naturiste de "Devèze", dans le Gers.
C'est grâce à "
Devèze (lien)" et ses liens, que je suis arrivé sur le site de l'office de tourisme de Saint Clar, où j'ai trouvé les coordonnées de ce camping à la ferme, qui existe depuis 1972, avec, également, un gîte et une caravane en locations.
Au début, il y avait 4 installations de tente, de passionnés de jazz, venus pour un festival à Fleurance. Ils partaient le matin vers 9 h et revenaient vers 22 h C'était donc très tranquille. J'ai pu être nu, mais dans ma tente
uniquement, où je ne suis pas resté toute la journée, cependant.
Il suffit de s'installer là où personne ne passe, notamment pour aller aux sanitaires.
Il a l'essentiel. Tout est parfait...et pourtant...personne dès la fin du festival. En voilà un qui ferait bien de convertir son camping au naturisme...3 euros l'emplacement, 3 euros par adulte, 0,20 euros de taxe locale et 3,5 euros pour l'électricité.
Peu de possibilités de randonues dans la région. Le Gers est une terre bénie des Dieux, tout l'espace est occupé par des exploitations agricoles. Il y a, néanmoins, des visites à faire, surtout les plus grosses agglomérations, Lectoure, Fleurance.
Au niveau restauration, "
le Chat gourmand (lien)" qui se trouve tout près de la place de la Halle du Moyen âge de Saint Clar. Entrée + plat + dessert + 1/4 de vin + café pour 13, 50 euros.
J'ai essayé, ce dimanche le
café de la Bascule. Très standard pour 13 euros. Entrée + plat + 1/4 de vin + glace une boule ou café.
Dans le cadre de la semaine Festiv'ail, (Saint Clar est la capitale de la production de l'aïl blanc), des "festivités" qui commencent le jeudi. C'est décevant. Un repas est proposé par l'office du tourisme, pour 17 euros à midi. Il est servi sur un plateau. Entrée + plat + dessert + 1/4 de vin + café. Heureusement qu'il y a une distribution gratuite d'un potage à l'aïl juste avant, le tourrin à l'aïl.
Le soir, comme tous les jeudis soir, une soirée gourmande est proposée. Des stands autour de la place de la Halle où des commerçants proposent tout ce qu'l faut pour composer un dîner. Comme j'ai trouvé que c'étaient les commerçants les plus gourmands, je ne suis pas resté.
Un petit marché intéressant à Tournecoupe le dimanche matin 10 août (en 2014).
J'ai prolongé mon séjour jusqu'à 7 nuitées, grâce à la découverte d'un "
Aquadétente (lien)" aux Thermes de Lectoure, à une vingtaine de Km du camping, comme d'ailleurs de Devèze.
Il est ouvert de 14 h à 18 h 15, sauf le dimanche. Pour 10 euros 50, on peut y rester durant toute la période. Maillot de bain obligatoire (pas de short) et bonnet de bain (il y en a un en vente à l'accueil pour 2 euros). Il dispose d'un bassin à 32°C d'eau thermal, aux propriétés relaxantes et décontracturantes, donc pour tout le monde. Ce bassin a différents jets de massage, pour la plante des pieds, pour le dos et pour les cervicales. Il y a aussi un spa-jaccuzy, un grand hammam et un petit sauna.
Il existe un autre camping à la ferme à 4 - 5 km de Lectoure, "
le Barrachin (lien)". Il a aussi des gîtes et semble également peu fréquenté, une seule caravane d'une famille. De plus, il est encore moins cher.

Après avoir acheté différentes provisions à la ferme d'Embarthe, pâtée, tomates, haricots verts,
œufs, confitures, miel... j'ai pris le chemin du camping du "Clos Barrat (lien)", naturiste cette fois, pour ma dernière étape 2014.
J'y suis arrivé le mercredi 13 août, où je me suis installé face à l'immense pelouse, pas très ombragé, mais vu le temps en 2014.... L'objectif y était de retrouver des forumeurs de VivreNu. Ils ne sont pas venus très nombreux.

C'est un camping très complet...mais, bien sûr, une piscine à l'eau bien fraîche (20°C) encore (pour moi, c'est même froid). Différents locaux, dont une terrasse, que l'on peu fréquenter sans consommer. Des prix assez doux au bar, mais moins au resto.

Des animations.

J'ai raté, par manque de provisions, le barbecue du mercredi soir (frites pour 2 euros), mais j'ai profité de la disco (avec un DJ et son matériel !), jusqu'à 00 h 30 (nous n'étions plus très nombreux à la clôture). Demi de vin pour 2 euros 50, ou 3 euros si CAHORS.
Jeudi à 19 h 30, poulet rôti d'une ferme quasi bio du coin, pour 12 euros seulement. Il faut commander dans la journée. Un grand feu de camp suit, avec grillade de chamallows pour les enfants. C'est encore plus sucré que normalement. Vu la quantité de braise et si vous avez le matériel de grillade pour les saucisses, c'est très faisable.
Le vendredi, soirée moules-frites pour 12 euros, un peu cher et loin des produits locaux. Dimanche un dîner à 15 euros, pas terrible. Le lundi soir, un mini marché avec des producteurs locaux, qui permet aussi de faire des provisions à ramener à la maison. Mais c'est vrai pour tous les marchés de la région. A noter
, vente de bouteilles de vin à l'office du tourisme de Fumel. Une bouteille de Cahors médaillée or de 37, 5 cl à 2 euros 20, et une bouteille normale "cuvée du millénaire" médaillée or pour 8 euros 50. Hélas, je bois peu de vin.














le clos Barrat


naturisme7


Compteur posé le 8 décembre 2014